Site Loader

Choisir le meilleur objectif pour la photographie de paysage est, à mon avis, tout aussi important que tout autre facteur qui constitue votre photo. Ce sera l’essentiel pour déterminer comment vous allez montrer votre scène aux spectateurs. La partie la plus importante de votre objectif est sa longueur focale. Cela décidera non seulement comment vous cadrez votre scène, mais affectera également la perspective de prise de vue, en vous permettant d’inclure ou d’exclure différents aspects pour obtenir l’image finale comme vous le souhaitez.

Toutes les longueurs focales de l’objectif sont mesurées en millimètres (mm). Les objectifs grands angles auront un nombre peu élevé (10mm, 14mm, etc…) avec un champ de vision large, tandis que les objectifs plus longs auront un nombre plus élevé (85mm, 135mm, 500mm, etc…) et donc un champ de vision plus étroit.

Objectifs grands angles

Les objectifs dont la focale est inférieure à 40 mm sont généralement appelés objectifs grands angles. Ce sont les focales les plus utilisées en photographie de paysage. J’irais même jusqu’à dire qu’il est essentiel de les avoir dans son sac pour photographier des paysages. En utilisant un objectif comme celui-ci, vous pourrez inclure beaucoup de scènes dans vos compositions. Elles peuvent ne pas convenir à toutes les scènes, mais de nombreuses photos de paysages sont prises avec ces courtes focales en raison du champ de vision plus large, ce qui vous permet de capturer de grandes vues.


© Daniel Kordan
D850 + Nikkor 14-24mm f/2.8
14mm ƒ/4 4s ISO 320
Objectifs grands angles recommandés pour la photographie de paysage
Canon EF 16-35 mm f/4L IS USM

Chez Canon, mon choix serait l’impressionnant Canon EF 16-35 mm f/4L IS USM. Pourquoi pas le 16-35 mm f/2.8 ? Et bien, cet objectif plus récent est beaucoup plus net sur tout le cadre que le f/2.8. Il est léger et à moins que vous ne preniez des photos dans de faibles luminosités ou de nuit nécessitant le f/2,8 pour capter plus de lumière, avoir f/4 est suffisant, surtout que vous l’utiliserez pour des paysages. Vous serez dans des chiffres bien plus élevés (f/8-f/16) pour une meilleure netteté.

De plus, j’aurais choisi ce zoom par rapport à une focale fixe car il est vraiment polyvalent et permet d’emporter plus d’objectifs pour d’autres photos. Bien que j’utilise majoritairement un trépied pour les photos de paysage, il dispose d’un excellent stabilisateur d’image qui facilite les prises de vues à main levée.

Nikkor 14-24mm f/2.8G ED

Chez Nikon mon choix serait évidement le mythique Nikkor 14-24mm f/2.8G ED. C’est, selon moi, l’objectif indispensable pour tout photographe de paysages. Ses nombreuses qualités en font, de toute façon, l’objectif N°1 des photographes de paysages chez Nikon.
Nikon fabrique aussi le très populaire objectif Nikkor 24-70 mm f/2,8 G qui produit des images d’une netteté assez bluffante.

Il existe évidement bien d’autres objectifs d’autres marques, comme par exemple :
– Le très abordable Samyang 14 mm f/2.8 IF ED UMC Aspherical (Canon/Nikon)
– L’excellent Tamron SP 15-30 mm f/2.8 Di VC USD (Canon/Nikon)
– Le très impressionnant Sigma 14mm f1.8 DG HSM Art (Canon/Nikon)

Objectifs «standard»

Les objectifs standards sont très comparables à ce que l’œil humain peut voir net, en couleur et sans distorsion dans son champ de vision (notre vision périphérique est évidement bien plus large). Cela correspond approximativement à la diagonale de votre capteur. Ainsi, sur un capteur plein format (36 mm x 24 mm) avec quelques calculs cela donnerait 43 mm, Bien que 50mm soit considéré comme le nombre sur lequel tout le monde s’accorde. À cette distance focale, les objets d’une scène ressemblent le plus à ce que nous voyons, sans distorsion extrême, avec une perspective et une parallaxe naturelle. Ces focales sont idéales lorsque vous souhaitez transmettre votre scène de manière immédiatement reconnaissable, conserver les aspects “vrais de la vie” et également, si vous souhaitez exclure des éléments du premier plan, en focalisant uniquement et en attirant l’œil du spectateur vers l’arrière-plan. Pour moi, ces objectifs sont bons dans le sens où cela vous pousse à penser davantage à la composition, en essayant de lier des éléments à un point de vue plus éloigné que celui que vous auriez utilisé avec un grand angle.


© Thierry Bégoud
Canon 7D II + 50mm f/1.8 STM
Objectifs «standards» recommandés pour la photographie de paysage

L’EF 24-105 mm f/4L IS USM est un bon objectif standard de Canon. Mon choix personnel dans cette plage de focales est le EF 24-70 mm f/2,8L USM II. Légèrement plus lourd que le 24-105mm, il a l’avantage d’ouvrir à f/2,8 en cas de besoin et produit un charmant flou d’avant et d’arrière plan.

Nikon fabrique le superbe objectif Nikkor AF-S 50 mm f/1,4G qui mérite le détour. Vous pouvez également opter pour le format 24-70mm f/2.8 pour couvrir également plusieurs focales.

Les Téléobjectifs

Vous avez probablement entendu le terme «téléobjectif». Cela signifie fondamentalement une longueur focale plus longue que la norme. Tout ce qui dépasse 50 mm ou plus est considéré comme un téléobjectif. Vous pensez peut-être que ces focales sont trop longues pour les paysages car elles produiront un champ de vision plus étroit. Par conséquent, une partie moins importante du paysage est capturée.
Vous aurez peut-être raison, mais il est plus facile de négliger les avantages d’un téléobjectif pour la photographie de paysage que de se forcer à être créatif.

Ils vous permettront de choisir les meilleures parties du paysage devant vous, en mettant l’accent sur les zones plus petites qui seraient perdues si vous utilisiez un objectif à champ de vision plus large. En agrandissant un élément, vous le placerez au premier plan de votre composition, ce qui signifie que vous pouvez donc être créatif avec un sujet distant.


Impossible d’ignorer l’abbaye de Tournus avec un téléobjectif.

L’un des principaux aspects des téléobjectifs est qu’ils compressent les perspectives. Ils rapprocheront les éléments du paysage et vous pourrez en tirer parti pour aligner différents éléments. L’objectif généralement utilisé est le zoom 70-200 mm f/2,8 canon, Nikon, le beaucoup plus abordable Tamron (pour Canon/Nikon) ou encore le Sigma à monture Canon, ce qui vous permet d’isoler des éléments importants de votre paysage, tels qu’un arbre isolé sur une colline ou une vue plongeante sur le fond d’une vallée brumeuse, en sélectionnant des mini-scènes intéressantes.
Les objectifs au delà de cette longueur focale fonctionneront tout aussi bien. Plus l’objectif que vous utilisez est long, plus l’angle de champ est étroit et plus un objet lointain apparaîtra grand dans le cadre. Cela vaut toujours la peine d’essayer différentes longueurs et de voir ce qui fonctionne le mieux avec la scène que vous essayez de retransmettre.

Téléobjectifs recommandés pour la photographie de paysage

Comme mentionné ci-dessus, vous ne pouvez pas vous tromper avec un objectif 70-200 mm pour ce type de photo. Si vous ne photographiez qu’en mode paysage, optez pour la version f/4 Canon ou Nikon.
Cela produira des résultats fantastiques sans oublier qu’il existe toute une gamme d’objectifs de cette catégorie, tels que le zoom Canon 100-400 mm . Tamron en a également un pour Canon ou Nikon . De même pour Sigma.

Nikon possède un très bon objectif pour ce type de photo, le fameux Nikkor 200-500mm f/5,6 (retrouvez ma review ici). Vous pouvez aussi regarder l’objectif 70-300 mm f/4,5-5,6E ED VR. Il est moins cher et offre une plage de focales correctes. Evidemment le Tamron 150-600mm f/5-6.3 (Canon/Nikon) est également un très bon choix. Sa review quand à lui est ici.

Focale fixe VS Zoom

Je viens d’aborder les zooms dans cet article, mais il existe deux types d’objectifs. Les autres sont appelés objectifs à focale fixe ou tout simplement focale fixe. Les deux types d’objectifs ont des avantages et des inconvénients en photographie de paysage. Les objectifs à focale fixe sont généralement considérés comme ayant des optiques plus nettes que le zoom. Ils seront plus légers car ils contiennent moins de verres et vous les trouverez également «plus rapides» avec une meilleure plage d’ouverture (Comme le Sigma 135mm f/1.8 pour Canon ou Nikon par exemple).

L’inconvénient est qu’elles ont une distance focale fixe. Vous devrez donc «zoomer» avec vos pieds et disposer de plusieurs objectifs couvrant toutes sortes de distances focales distinctes (14mm, 20mm, 35mm, etc.). Pour cette raison, de nombreux photographes optent pour les meilleurs zooms afin de couvrir toutes les bases. Vous changez moins les objectifs à l’aide d’un zoom et réduisez également le poids de votre sac photo car vous n’avez besoin que de deux ou trois objectifs pour couvrir une plage allant de 16mm à 200, 300 mm voir même directement de 60mm à 600mm grâce au nouveau Sigma Sport.

Relation objectif/capteur

Il convient également de noter que toutes les distances focales données dans mes exemples utilisent un appareil photo doté d’un capteur plein format. Si vous utilisez un appareil photo avec capteur APS-C, vous devrez alors multiplier votre distance focale par votre «facteur de conversion». 1,6x pour les appareils photo numériques Canon (1,3x pour les anciens 1D) ou 1,5x pour Nikon. Il existe d’autres facteurs de conversion pour différentes marques d’appareils photo. Une recherche en ligne permet donc de déterminer le facteur de recadrage de votre appareil photo. En tant que tel, vous devrez peut-être utiliser un objectif encore plus large sur un capteur APS-C pour le transformer en un objectif «standard». Par exemple, un objectif 10-22 situé sur un boîtier Canon à capteur APS-C doit être interprété comme un objectif 16-35 mm.

Lecture complémentaire : Comment choisir entre un capteur APS-C ou Full Frame

Post Author: Fawn et Flore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *